BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

les surdoués s’attirent-ils entre eux ?

les HPI s'attirent entre eux

Un zèbre attire-t-il d’autres zèbres ?

Non, je ne suis pas seule.

Dans la lignée de l’article sur l’amitié, je réponds à une question que vous êtes nombreux à me poser : est-ce que les zèbres s’attirent entre eux ?
Pour ceux qui découvrent le blog, j’ai découvert que j’étais surdouée à trente ans. Je vais vous parler de ce sujet avec mes trois ans de recul.

Reconnaître d’autres zèbres

Pour s’attirer, il faudrait déjà savoir si on est capable de se reconnaître.

Je ne sais pas si cela fonctionne pour tous les zèbres, mais de mon côté, oui, j’arrive assez facilement à identifier mes congénères. N’hésitez pas à me dire en commentaire si c’est également votre cas. 😊

Forcément, depuis que je le sais et que j’ai étudié nos caractéristiques, je me comprends mieux, je comprends mieux les autres et c’est plus simple. C’est comme si j’avais un radar qui était là depuis toujours mais qui n’avait pas le mode d’emploi pour fonctionner. 

Aujourd’hui, il suffit que je parle quelques minutes avec quelqu’un pour comprendre son fonctionnement cognitif, sa sensibilité, sa perception, ce qui l’anime, son approche du Monde, ses opinions, sa manière de raisonner, de se remettre en question, d’analyser, de s’exprimer, c’est dur à expliquer mais je le sais, je le sens.

Identifier des zèbres dans son milieu professionnel

Ces dernières années, j’ai vraiment été surprise de rencontrer beaucoup de zèbres dans le cadre de mon travail ! Visiblement, enseignant-consultant en école de commerce et d’ingénieurs semble un métier que les zèbres affectionnent particulièrement, ou alors c’est une spécificité des Alpes.

Cela semble assez logique quand on y réfléchit. C’est un métier dans lequel on n’a pas vraiment de patron donc pas de hiérarchie et pas de rapport d’autorité, on est indépendant, on travaille à notre rythme et rarement à 100%. C’est souvent un travail qui vient en compléter un autre. Il y a beaucoup de créativité et de liberté dans la gestion des modules de cours. On partage, on transmet et on apprend et aucun jour ne ressemble ni au précédent, ni au suivant (donc pas d’ennui ni de routine 😉). 

Identifier ses amis zèbres

Avant, je ne savais pas si mes amis étaient zèbres, et eux visiblement ne le savaient pas non plus, ou, en tout cas, ils ne m’en ont jamais parlé.

La seule qui m’en a parlé m’a aidée à être « détectée ». Elle l’a découvert juste avant moi, la même année. Pendant cette période, on a passé énormément de temps ensemble. Je pense qu’on en avait besoin toutes les deux. On venait de mettre un mot sur des maux qui nous submergeaient depuis des années. Là, enfin, une réponse ! Et surtout, quelqu’un avec qui en parler, échanger, et se dire ce fameux : Non, je ne suis pas seule !

On se voit encore régulièrement, on  s’écrit très souvent, mais on a repris une vie sociale plus saine. En tout cas on n’a plus ce besoin de passer 20/24h ensemble sachant qu’on est toutes les deux en couples (avec des personnes qui ne sont pas zèbres d’ailleurs).

C’est drôle de voir nos évolutions parallèles, de se suivre et de s’accompagner depuis le début de cette deuxième vie. La vie avant et après les rayures.

Un zèbre peut en cacher un autre

Ce qui a été assez fou c’est qu’en découvrant que j’étais zèbre, cela a ouvert les vannes de tout le troupeau familial. Avant que je passe le test, on se disait juste qu’on était une famille un peu spéciale avec nos petits excès. Lorsque j’ai eu le bilan du test et que j’en ai parlé avec ma soeur, ma mère et mes cousines, on s’est rendues compte qu’on avait beaucoup de caractéristiques en commun.

Après les échanges avec le psychologue, j’étais persuadée que ma filleule l’était aussi. Elle a été détectée l’année suivante par l’équipe pédagogique de son collège. J’ai de gros doutes sur ma mère et ma soeur mais elles ne ressentent pas le besoin de passer le test. Suspense. 

Est-ce que tous les zèbres s’entendent bien ?

Non, pour ma part, je n’ai pas de résonance avec tous les zèbres que je rencontre.

Je trouve certains zèbres très pédants, d’autres pas intéressants ou encore complètement abrutis. Comme quoi l’intelligence cognitive ne fait pas tout. Ce n’est pas parce qu’on est zèbre qu’on est d’accord sur tout. On ne partage pas tous les mêmes valeurs ou les mêmes points de vue. Malgré nos rayures similaires nous avons tous une personnalité qui nous est propre et heureusement. 

Je rencontre également des zèbres exceptionnels avec qui je m’entends très bien et avec qui je partage beaucoup de choses et j’en rencontre de plus en plus. Ce n’est pas forcément une volonté de ma part. Je ne suis pas pour le communautarisme et je ne le serai jamais. C’est plutôt une suite logique. On attire souvent les personnes que l’on pense mériter, c’est inconscient.

Je suis à l’aise et bien dans mes baskets sur le fait d’être zèbre.

Le fait d’être zèbre, je n’y prête même plus attention. Cela fait partie de moi et de ce que je suis. Je n’ai pas honte de le dire, je ne m’en cache pas mais je ne le revendique pas non plus.

Par la force des choses, je suis devenue une sorte de déclencheur pour beaucoup de gens dans la découverte de leur douance. J’en parle dans le blog, dans mes différents métiers, dans mon entourage. Cette découverte nous rapproche.

C’est d’ailleurs dans ce sens que j’oriente ma carrière professionnelle : démocratiser la douance mais aussi aider chacun à mieux se découvrir et se connaître.

L’amitié entre zèbres est-elle plus simple ?

J’ai des amis zèbres et des amis qui ne le sont pas. Découvrir que je suis zèbre m’a permis de me rendre compte que j’avais le droit d’avoir des relations simples. Un zèbre comprendra toujours plus facilement le fonctionnement d’un autre zèbre. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas avoir de relations avec des personnes qui ne sont pas zèbres.

J’aime le fait d’être entourée de personnes différentes qui m’apportent chacune à leur manière. Ce que j’aime avec mes amis zèbres, c’est la facilité qu’ils ont à me comprendre, même sans parler. J’aime les débats et les échanges qu’on peut avoir ensemble, et la possibilité de partir très très très loin.

J’aime savoir qu’ils sont là, et c’est déjà beaucoup.

Ce sont des zèbres qui partagent mes valeurs alors c’est un peu biaisé car on a les mêmes attentes vis à vis de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.

Ce que j’aime chez mes amis non-zèbres c’est comprendre leur point de vue et pourquoi, ce qu’ils ressentent, comment ils le ressentent. Ils m’aident à me souvenir que ma vision n’est pas forcément la seule possible et à accepter que, parfois, j’ai tort. J’aime aussi le fait qu’ils m’ancrent dans la réalité et m’aident à garder les pieds sur terre. Ce sont un peu mes garde-fous.

Dans une situation, quand je m’emballe ou que je prends les choses trop à coeur, ils vont m’aider à comprendre que c’était juste une remarque comme ça et que ce n’était pas diriger contre-moi ou que ce n’était pas pour me blesser

Aparté sémantique zèbre, non zèbres

Vous ne me verrez jamais utiliser le terme normo-pensant pour parler des personnes qui ne sont pas zèbres. Je trouve ça hyper chelou et ça me met un peu mal à l’aise parce que ça implique que nous sommes des super-pensants ou un truc du genre. J’ai choisi volontairement le terme de Zèbre pour parler des surdoués ou profil à Haut Potentiel, parce qu’il a une certaine neutralité et qu’il ne nous définit pas comme supérieurs ou au dessus, tout simplement parce que je ne nous considère pas comme tels.

Pour revenir sur les zèbres, l’amitié, l’amour, les connaissances et les relations en général, c’est comme tout dans la vie, rien n’est tout blanc ou tout noir. Quand on est détecté il est plus simple de se repérer les uns les autres mais ce n’est pas parce qu’on est zèbre qu’on va forcément bien s’entendre et s’apprécier.

 

Pour aller plus loin sur ce thème, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page