BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

Les surdoués et les animaux de compagnie

Un zèbre et un bouledogue,  le bonheur absolu !

Oui, nous on est zèbre ! Mais et les autres animaux dans tout ça ??? Notre relation à l’être humain, Oui ! Mais notre relation en tant que surdoué aux êtres-vivants en général, c’est quoi ?

Impossible de parler de moi, de ma  vie de zèbre et de haut potentiel sans vous parler de Léon, mon bouledogue français !

 

Léon, mon meilleur ami, un des piliers de ma vie.

Léon, mon petit bouledogue français, 13kg de muscles et d’amour ! L’amour de ma vie, mon meilleur ami, mon confident

Je dis souvent que c’est mon animal totem, en gros c’est un peu moi mais en chien… 😀 Je l’aime d’un amour inconditionnel, ce que je trouve juste énorme quand on y pense ! J’ai conscience que c’est juste un animal mais pour moi, il représente tellement plus que ça. C’est bizarre à expliquer, on a juste une résonance de dingue. On est carrément fusionnel, d’ailleurs mon véto me dit que c’est pas possible, que je dois mettre de la distance sinon il va croire que c’est mon mari…

Autant des fois j’ai du mal à comprendre les projections humaines, autant je suis sûre que clairement mon chien ne se prend pas pour mon mari ^^ ! 

Même si bon ok ma vie sans lui est juste inimaginable mais parce que c’est comme une extension de moi-même, version 4 pattes et poilus ! En tant que surdouée, je ressens aussi bien les émotions des êtres humains que des animaux, c’est complètement fou, mais je pense qu’en fait, on est tous reliés ! #damenature

On vit ensemble depuis 5 ans. Une amie proche avait un bouledogue français noir. Elle lui a fait faire des petits. Léon était un chiot de la portée. Je l’ai vu naître et je l’ai choisi. Dès le début c’était évident que c’était lui !

J’ai attendu 10 semaines avant de pouvoir l’emmener chez moi mais je venais le voir toutes les semaines. Je me souviens encore ce jour, où je l’ai mis dans la voiture pour l’emmener dans notre nouvelle coloc ensemble !

 

Comment j’ai abordé son arrivée dans ma vie de zèbre ?

Au début, je ne voulais pas d’un chien, car comme beaucoup je pensais aux contraintes.

Comme beaucoup de surdoués, j’aime pas les contraintes, j’aime me sentir libre. Et puis je crois que c’est ma nature, me sentir autonome et indépendante. J’aime pas faire les choses à l’arrache et surtout je ne voulais pas prendre un chien pour qu’il soit malheureux. Et oui, le zèbre et la culpabilité, la pression du Monde… Et puis ma pression à moi aussi !

Même si je ne savais pas encore que j’étais Haut Potentiel, je savais que j’avais du mal à rester dans la même ville, avec le même travail, les mêmes centres d’intérêts… J’aime changer, voyager, découvrir de nouvelles aventures

Donc, hors de question de prendre un chien si j’étais incapable de l’assumer et d’en prendre soin.

J’ai refusé pendant deux mois, mais quand il est né et que je l’ai vu, c’était évident que c’était lui. (Oui je vous l’ai déjà dit mais c’est juste pour être bien sûre !). 

 

Mon travail sur moi et sur la dépendance affective grâce à lui.

Je l’ai fait dresser. Je ne regrette pas, finalement, c’est plus nous que le dresseur éduque, pas le chien 😀 ! On a tout de suite été super complices… Ça ne m’a pas empêché de lui mettre des limites.

Par contre, dès le début, j’avais du mal à le laisser. C’est toujours cette tendance à la dépendance affective, qui, je crois, comme beaucoup de surdoués, est parfois problématique. Depuis j’ai travaillé là-dessus, mais j’ai quand-même du mal à être loin de lui.

J’ai essayé de ne pas lui faire sentir ce besoin d’être toujours avec lui parce que je ne voulais pas le rendre malheureux et dépendant à son tour.

 

Le Haut Potentiel et le rapport à un animal domestique !

J’aime les animaux, je ne tue même plus les araignées ! Pour moi, le fait d’être surdouée, ça me fait clairement appréhender, la nature, la vie, les animaux, la planète d’une autre manière. D’une certaine manière, ça me rend plus consciente et aussi plus responsable…

Avec Léon j’ai pas envie de tomber dans le cliché de c’est mon enfant, mais tout comme pour mes enfants, je veux ce qu’il y a de mieux pour lui… Et le fait que ce soit un animal ne change rien, il a le droit lui aussi à une vie de bonheur !

Grâce à lui j’ai énormément travailler le sentiment de culpabilité. Je me suis beaucoup remise en question. Au début je me demandais tout le temps : est-ce que je fais ce qu’il faut, est-ce que j’en fais pas trop…

Et finalement, je me suis posée les bonnes questions ! C’est moi que j’ai éduqué la première année. Petit à petit, j’ai appris à le laisser à d’autres personnes, à le faire garder et bien sûr à le laisser seul dans l’appartement ! Heureusement hein, parce que j’avais et j’ai toujours un travail…

 

L’animal comme test du lien affectif de l’enfant surdoué refoulé que j’étais !

J’ai découvert que j’étais surdouée très tard ! Du coup j’ai toujours eu l’impression d’avoir un problème de confiance en moi, j’avais du mal à m’auto-valider, notamment dans certaines de mes décisions. 

Il m’a énormément fait avancer notamment sur ma peur d’être une mauvaise maman. Je ne sais pas pourquoi j’avais peur de ça…  Bon en fait si je sais un peu… Le fait d’être un petit zèbre non détecté, j’avais peur de certains de mes côtés que je ne comprenais pas. Je repense notamment à l’impulsivité et l’impatience qui étaient en fait liées à des situations que je trouvais injustes et aussi parce que j’étais clairement dépassée par toutes ces émotions qu’à l’époque je ne savais pas gérer.

Grâce à lui, je sais que, ce qui me rend dingue maintenant, c’est la bêtise humaine… Quelqu’un qui ne trie pas ses bouteilles de verre ou qui se gare sur une place handicapée, là, je ne jure plus de rien 😉

Mais je suis quand-même devenue beaucoup plus détente ! 😀 J’ai travaillé, notamment grâce au développement personnel, qui m’a mise sur la voie de la douance
Voir mon article dédié sur cet outil 🙂

Notre relation surdoué / animal totem et notre évolution ensemble

C’est comme si j’étais devenue adulte en même temps que lui. Quand je l’ai pris, j’étais jeune, j’avais un regard encore naïf et immature sur le Monde, les gens, la vie…

Aujourd’hui, j’ai mûri, je suis une adulte, utopiste et idéaliste, certes ! Mais une adulte quand-même…
Aujourd’hui je sais que je serai une bonne mère, grâce à lui mais évidemment aussi grâce à moi et à la confiance que j’i acquis ces dernières années… Une sorte de sérénité.

Il a participé à cette prise de confiance. par exemple, je sais que grâce à lui, ses petites bêtises du quotidien : dormir sur le canapé, monter sur le siège de la voiture, ne pas m’écouter, mettre mille ans à faire ses besoins le matin alors que je suis super en retard au boulot (entièrement de ma faute soi dit-en-passant)… Tout ses petits trucs à lui que pourraient complètement faire un enfant, #nepasecouter #prendresontempslematin ^^ 🙂 ! 

Bon ben aujourd’hui, clairement, je sais que je ne péterai jamais un câble pour ça parce que j’ai énormément de patience dans ce genre de situations… Et aussi que je le laisse vivre ! Même si on est fusionnel, il a son rythme à lui, ses envies à lui et il test aussi… Bizarrement ce chien m’a rendue plus humaine et m’a donné plus d’espoir que la majorité de mes concitoyens :D. 

Je plaisante, je vous adore tous autant que vous êtes, mais je dois avouer que c’était beaucoup moins vrai il y a 5 ans, Merci Léon ! 😉

 

Comme dans toute belle relation : communication, écoute, bienveillance !

Je suis donc très à l’écoute de ses besoins, de ses envies, sans le faire passer avant moi non plus. On a trouvé notre équilibre.

Bizarrement, beaucoup des gens qui m’entourent, trouve ma relation à mon chien complètement loufoque ! En fait, je suis quelqu’un de loufoque, donc ma relation à mon chien est forcément un peu à mon image… #logique ! 🙂

La relation qui nous unie est juste très forte parce que c’est un être vivant, qu’il vit avec moi, que comme je vous l’ai dit, je ressens ses « ondes » positives, ou je sais pas trop comment on peut appeler ça, son karma lol.

Je me souviens des cours de philo de terminal et les questions du type, les animaux ont-ils une conscience ? Je suis pas une grande neuro-scientifique, mais d’expérience, ce que je sais, c’est quand je le laisse chez la nounou, parfois il boude…

On n’a pas besoin de parler… Juste en se regardant, on sait. Il capte direct quand je suis triste et que j’ai besoin de lui !  Il sait aussi me laisser faire ma vie dans l’appart, pendant ce temps là, il dort… Je sens aussi quand il a envie d’être tranquille… Alors est-ce que c’est de la conscience, de la résonance, un autre type d’échange ?

Quoiqu’il en soit il me permet d’être seule tout en ayant toujours une présence avec moi et au quotidien. Quand on est zèbre et que parfois, tout se bouscule dans notre tête, une présence ça fait du bien ! Il est apaisant ce chien.


Là par exemple, il boude !

 

La base de l’échange : la réciprocité, la qualité et non la quantité !

En fait, avec Léon j’ai compris un truc sur les relations aux autres. Dès qu’on est en interaction avec quelqu’un, ce qui compte, c’est la qualité de notre échange. Je ne passe pas mes journées avec lui.

J’ai un travail, des amis, une vie sociale ! Il ne m’attend pas derrière la porte pendant tout ce temps, il fait sa life ; il dort, il boit, il fait son lit (truc absolument génial), il aboie quand un voisin passe dans le jardin !!! 

Avec Léon, je partage que des bons moments. Déjà, il me fait relativiser plein de trucs ! Notamment les trucs matériels… Quand il avait 6 mois, j’ai changé notre rythme de vie parce que j’ai changé de travail. Je ne rentrais plus les midis.

La première semaine, il a mangé une grande partie des meubles, dont ma table basse en chêne et mon canapé cubain que j’adorais et que j’avais acheté 6 mois avant…

Je vous ai parlé de patience précédemment, là pour le coup, calme et patience ont été de rigueur ! Mais, j’ai surtout compris que je l’aimais tellement que les meubles, je m’en foutais complètement !

Ce qui m’importait vraiment c’est, pourquoi le fait de ne plus me voir le midi le faisait péter un câble ? Et quoi faire pour qu’il vive mieux ce changement et cette transition… Léon, ça a été les prémices de ma prise de conscience : qu’est-ce qui est vraiment important dans ma vie ?

 

Une belle communication peut-être autre que verbale !

Bon clairement, plus j’écris cet article, plus je me dis que je le considère comme une personne à part entière, sauf qu’il ne parle pas ! Mais le fait qu’il ne parle pas ne nous empêche pas de beaucoup communiquer…

J’apprends, grâce à notre résonance, notre feeling et notre communication non verbale, à le comprendre et à l’écouter. et vice-versa… Je suis convaincue que mon intuitivité affective joue un rôle là-dedans mais je crois aussi qu’il m’a vraiment aidé à développer cette qualité

Quand j’aime les gens, j’ai besoin de les toucher, d’être en contact avec eux. Avec Léon aussi on partage ça, on est des pots de colle ! On a besoin de se coller et d’être proches des gens qu’on apprécie, qu’on aime, avec qui on se sent bien quoi ! Et cette présence elle fait du bien…

J’apprécie énormément cette complicité, parce qu’en tant que zèbre, j’ai souvent l’impression qu’on ne me comprend pas et ça me renvoie à un sentiment de solitude qui peut parfois être super pesant !

Avec lui, j’ai jamais ce problème, on se comprend tout le temps et il est toujours là pour moi… Ça fait du bien de savoir qu’il y a toujours quelqu’un qui est là pour nous ! Même si j’avoue, je me pose souvent la question de la domesticité des animaux… mais ça c’est un autre débat !

Léon c’est ma plus belle aventure, c’est comme mon appartement, un cocon, un refuge, un pilier sur lequel je m’appuie au quotidien et qui contribue à mon bonheur permanent !

Ce n’est pas le seul aujourd’hui, il y a aussi, ma merveilleuse femme, #J, avec qui être surdouée n’a jamais été aussi simple ! Et puis ma famille, mes amis, mon travail et vous aussi grâce au blog !

Merci à tous, je peux dire que je suis un zèbre heureux ! 😀

 

Maintenant c’est à vous de jouer, si mon article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, à donner votre avis ou à cliquer sur les étoiles en dessous !

 

Pour aller plus loin, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page