BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

Être une Femme à Haut Potentiel

être une femme à haut potentiel et hypersensible fanny marais

Être un individu à Haut Potentiel représente déjà un challenge dans notre société française. Être une femme à Haut Potentiel renforce-t-il ce sentiment d’être hors-la-norme ?

Est-ce qu’être une femme HPI constitue un challenge supplémentaire ?
Est-ce qu’on se sent encore plus en décalage quand on est une femme HPI ?
Quelles sont les motivations qui nous animent ?
Quelles solutions et conseils pour vivre sereinement en étant une femme à Haut Potentiel ?

Pour nous aider à répondre à ces questions, Suivez le Zèbre a le plaisir d’accueillir Fanny Marais de Solution Coaching. Fanny vient de sortir son dernier livre : Femmes à Haut Potentiel intellectuel et sensible.

Avant d’interroger Fanny sur la singularité d’être une femme à Haut Potentiel, quelles sont les caractéristiques d’une femme à Haut Potentiel ?

Caractéristiques de la femme HPI

Une femme à Haut Potentiel, c’est :

  • un cerveau qui ne s’arrête jamais
  • une mémoire puissante
  • une Hypersensibilité ou Haute sensibilité
  • des sens très développés (hyperesthésie)
  • une grande empathie 
  • une pensée divergente (appelée vulgairement en arborescence)
  • beaucoup d’exigence et de perfectionnisme
  • une forte créativité
  • de grandes facilités d’analyse
  • une curiosité très développée
  • une pensée intuitive
  • un syndrome de l’imposteur
  • la peur de l’échec
  • un sentiment de décalage exacerbé
  • être un caméléon (camouflage social)

Fanny Marais, coach spécialisée dans l’accompagnement des femmes Hypersensibles et HPI

Coach depuis 2018, Fanny Marais s’est formée à la systémie et à l’accompagnement des personnes à Haut Potentiel et Hypersensibles. Elle a été salariée pendant 12 ans dans des grands groupes français. Elle quitte son dernier poste en 2017 et se lance en 2018 en tant que coach et formatrice, puis elle sort son premier livre en 2020.
Une transition professionnelle assez rapide !

Après avoir écrit Hypersensible, son premier livre chez Vuibert, Fanny signe le second : Femmes à haut potentiel intellectuel et sensible, N’ayez pas peur d’être hors la norme aux éditions Leduc.

Une femme HPI est-elle forcément hypersensible ? 

L’hypersensibilité est souvent liée au Haut Potentiel, pour autant elle se manifeste de façon différente chez chaque individu.

Fanny : « Ce que j’explique souvent c’est que la plupart du temps il y a beaucoup d’hypersensibilité chez les personnes HPI. Et c’est souvent ce qui fait qu’elles consultent ou qu’elles rencontrent des difficultés dans leur vie. Finalement, chez les HPI qui s’en sortent très bien, on ne va pas voir d’emblée cette hypersensibilité, ou ils l’auront très bien apprivoisée. D’autres auront si bien masqué leurs émotions que leur conscience de soi émotionnelle sera faible. Ils ne seront pas à l’écoute d’eux-mêmes. Tout cela fait que cette hypersensibilité ne va pas ressortir.

Chez une femme hypersensible, on identifie très rapidement qu’elle ressent beaucoup d’émotions et de sensations, tout cela avec intensité.”

Femmes à haut potentiel intellectuel et sensible est un livre, plus intimiste sur les choix des femmes HPI et le possible sentiment de décalage qu’on peut ressentir suite à des choix de vie hors des codes sociaux.

Femmes HPI, plus de difficultés pour rentrer dans le moule ?

Les normes sociales sont très exigeantes, bien que la femme se libère de plus en plus. Néanmoins il reste beaucoup de personnes HPI (ou non) qui n’arrivent pas à rentrer dans ce moule des normes sociales.

Fanny : « Je crois finalement que très tôt, ces femmes-là ne rentrent pas dans le moule puisqu’elles ne vivent pas leur rapport au monde de la même façon. Pour elles c’est comme une seconde peau de devoir se questionner sur tout un tas de choses. Chez ces femmes à Haut Potentiel, il y a cette volonté viscérale de comprendre.

Comprendre pourquoi certaines règles sont érigées ainsi ? Pourquoi est-ce qu’il faudrait nécessairement se marier, avoir des enfants, acheter une maison ? Le bonheur se résume-t-il à ça ?

Femmes à haut potentiel intellectuel, esprit rebelle ?

Finalement, est-ce que les femmes HPI seraient plus rebelles que les autres femmes ?
Fanny : « Ce n’est pas forcément un côté rebelle, c’est une tentative pour comprendre les choses. Certaines femmes HPI décident d’intégrer ces normes pour ne pas ressentir ce décalage, jusqu’au jour où ça peut craquer.

D’autres préfèrent se questionner, s’interroger, et c’est là où je les incite à aller jusqu’au bout parce que si elles restent à mi-chemin elles risquent encore de souffrir en voyant qu’elles sont en marge de la voie classique. Cette voie classique peut mener à un sentiment d’enfermement pour ces femmes à Haut Potentiel car c’est à l’opposé d’une de leurs valeurs qui est la liberté, et la liberté d’esprit avant tout. Mais, une fois que la norme est acceptée, validée, il est possible de se glisser dedans.« 

La femme surdouée et ses paradoxes

Tout individu se débat avec ses propres paradoxes, c’est ce qui fait la richesse d’une personnalité et aussi l’intérêt de la vie, trouver une forme de paix intérieure en réponse à nos conflits internes. Chez la une femme HPI , les paradoxes intrinsèques peuvent être encore plus nombreux et plus intenses.

Fanny : « Quand je parle de ces femmes à Haut Potentiel, j’aime souligner leurs beaux paradoxes : une force de vie mêlée à une grande sensibilité, une audace freinée par le regard d’autrui, une envie d’assumer d’être hors du rang tout en regrettant sans cesse de ne pas y rester…« 

Est-ce que cette incapacité à entrer dans la norme pour ces femmes HPI, malgré ce désir d’y arriver, les rend plus facilement sujettes aux crises existentielles et identitaires ?

Fanny : Oui, complètement, mais ce qui est intéressant, c’est que cette femme HPI est plus capable de dépasser cette crise là. Elle va aller puiser à la fois dans les nombreuses ressources dont elle dispose, mais aussi dans les stimulations imaginatives, émotionnelles et intellectuelles qui vont lui permettre de trouver des solutions et de rebondir. »

Malgré cette incroyable résilience, cette femme HPI va-t-elle toujours se sentir hors de la norme ?

Femmes HPI, un sentiment de décalage

Les nombreux choix que nous faisons au cours de notre vie ont un impact sur ce que nous sommes mais aussi sur notre environnement et notre entourage… Lorsqu’elle fait des choix considérés comme hors-norme :

  • devenir entrepreneure ou chef d’entreprise
  • ne pas vouloir d’enfant
  • ne pas vouloir se marier
  • vivre seule
  • conjuger plusieurs métiers
  • être sportive de haut niveau
  • faire un métier considéré comme masculin
  • avoir des relations homosexuelles, bisexuelles ou polyamoureuses

Une femme peut vite se sentir en décalage par rapport au reste de la société lorsqu’elle casse les codes. C’est d’autant plus vrai si la femme qui fait ce choix est également HPI. Ses valeurs et sa vision du monde vont affirmer et renforcer ces choix.

Comment l’aider à assumer ces choix sans qu’elle ait l’impression d’être dans un combat permanent ? Au travail ? En amour ? En famille ? Au quotidien ?

« Ce thème m’a été proposé par Leduc mais je l’avais en tête depuis longtemps. J’aurais aussi beaucoup aimé écrire sur les hommes et sur le fait que le Haut Potentiel et l’Hypersensibilité au masculin peuvent être tout autant complexes à vivre parfois, peut-être le prochain livre ! Quand on est une femme on vit les choses différemment au niveau biologique et ça explique aussi ce sentiment de confusion ou de décalage qui mène parfois à l’incompréhension. »

Femmes à haut potentiel intellectuel : ses motivations

Dès l’enfance, ces femmes se sentent différentes. « Certaines choisissent de rentrer dans le rang, de passer sous le radar, de ne pas faire de vagues, pour atténuer ce sentiment. Mais un jour, cela peut les rattraper. Beaucoup de personnes ont une propension à faire plaisir aux autres et à faire les choses correctement pour rendre fier leur entourage.« 

Notamment chez la femme hypersensible ou HPI, il y a une véritable inquiétude de ce que l’autre va penser. Il y a ce besoin de se sentir aimée. « Ces comportements inconscients culpabilisants sont des freins qu’on va développer en fonction de notre éducation, de notre environnement familial et sociétal. Ils vont nous poursuivre jusqu’à ce qu’on en prenne conscience. Dès lors, on peut s’interroger : quand je n’ose pas dire non pour ne pas déplaire, qu’est ce que j’y gagne derrière ?

Souvent les personnes qui disent « oui » pensent gagner l’amour d’autrui alors que, parfois, en disant non, on gagne le respect d’autrui.

Fanny Marais

Bien sûr, en fonction de l’éducation et du parcours individuel, le besoin de plaire peut être plus ou moins développé en fonction des personnes. Les femmes dont je parle dans ce livre ont au fur et à mesure plutôt développé le “sois forte” que le « fais plaisir« .

Ces femmes à Haut Potentiel Intellectuel et Sensible choisissent d’assumer pleinement leurs différences de perception de la vie, du monde, des autres, pour les magnifier. »

Femmes HPI : la question de la maternité

De nombreuses femmes ne souhaitent pas avoir d’enfants. C’est leur choix, il ne regarde qu’elles, pourtant, aujourd’hui, aux yeux de la société une femme est toujours et encore faite pour être mère.

« J’avais beaucoup d’interrogations en coaching de la part de femmes HPI, notamment sur la question de la non maternité. J’ai fait des recherches, croisé différentes sources en sciences sociales et j’ai contacté Astrid Hurault de Ligny, qui a écrit, depuis, Le regret maternel pour mieux comprendre.

J’ai identifié plusieurs possibilités qui expliquent ce choix de la non maternité chez les femmes HPI ou Hypersensibles :
le rapport au corps, certaines ne souhaitent pas que celui-ci change et/ou se sentir dépossédées de leur propre corps.
l’hypersensibilité, une personne hautement sensible est toujours ultra stimulée par son environnement. Le besoin de se reposer est vital.
– l’hypersensorialité (ou hyperesthésie), les premières années du nourrisson peuvent être un challenge !
la peur de ne pas être nourrie intellectuellement lors des premiers mois du développement de l’enfant
le côté transgénérationnel, certaines femmes n’ont pas envie de recommencer le cycle éternel de la maternité

Est-ce qu’on est là pour perpétuer en permanence quelque chose ou est-ce qu’on est là pour proposer une transmission différente et pas uniquement par l’enfant ? 

Fanny Marais

Un frein important pour le désir de maternité, c’est aussi la peur de soi.

Femmes HPI, dépasser la peur de soi

Si une femme HPI accumule les sollicitations et qu’elle n’a pas de moment pour décanter, ça peut vite devenir très compliqué à gérer. Elle finit parfois par exploser ce qui peut engendrer de l’impulsivité, de l’agacement et l’effet cocotte minute peut faire peur lorsqu’on devient responsable d’un autre être humain, notamment un bébé.

Si tu rencontres ces doutes, on te conseille la lecture de l’article de Mel Poinas sur les animaux de compagnie et comment sa relation avec son chien à impacté son désir d’être mère.

Dans tous les cas, il vaut mieux apprivoiser toutes ces émotions et sensations plutôt que les masquer pour éviter l’effet cocotte minute.

Fanny Marais

Si tu te retrouves dans l’effet cocotte minute, comme Fanny on te conseille d’apprendre à apprivoiser tes émotions. En comprenant ton fonctionnement, tu tiens déjà le bout de la pelote de laine à démêler. Rassures-toi, quand on est HPI, la gestion des émotions est souvent un vrai casse-tête. Et c’est pas Zoé, l’héroïne de HPI, une vie haute en couleur, qui va dire le contraire.

gestion emotions extrait de la BD : HPI, une vie haute en couleur

Si tu cherches des conseils pour mieux gérer l’effet cocotte-minute, la lecture du livre Suivez le Zèbre peut t’aider, notamment le dernier chapitre intitulé guide de survie, très efficace pour apprendre à gérer son temps, ses émotions, soi et sa relation aux autres.

Si jamais tu souhaites être accompagné, la TCC (thérapie cognitivo-comportementale) réalisée avec un psychologue constitue une aide précieuse avec le coaching.

Une aide dans notre propre quête d’identité et nos choix

La quête d’identité est propre à chacun et tout le monde peut, à un moment donné, se questionner sur la sienne. Chez Suivez le Zèbre, on sait que la découverte de son HPI est un vrai bouleversement. Il remet en question tout ce qu’on pensait savoir sur nous-même et agit presque comme une renaissance.

Malgré les doutes, c’est souvent un grand soulagement et l’ouverture pour enfin trouver sa place.

Quand on est identifié HPI, on peut enfin s’autoriser à être soi-même et apprendre à s’aimer dans son entièreté !

Mel Poinas

Pour Fanny, « le but est d’arriver à définir ce qui est important pour nous, et d’affirmer ses choix en fonction de ce qu’on aura défini comme étant des points clés de développement et dépanouissement pour nous. C’est aussi pour ça que le livre se termine avec une carte blanche de Fabrice Micheau qui parle de cette question d’identité et d’autonomie parce que je crois que c’est la clé de l’épanouissement.

La théorie de la désintégration de Dabrowski* est fondée sur le même principe : quand j’arrive à un moment de ma vie où je ne me sens pas bien, est-ce que j’en reste là ou est-ce que j’en profite pour réfléchir à comment je pourrais me transformer moi-même ? »

*Théorie de la désintégration de Dabrowski

Déculpabiliser les femmes HPI (et toutes les femmes !)

Femmes à Haut Potentiel intellectuel et sensible est un livre qui rassure et dans lequel on se sent comprises et écoutées. C’est aussi un livre qui démocratise le HPI au féminin.

Dans ce livre, il y a surtout le souhait de déculpabiliser les femmes qui se sentent à l’écart, voire en marge de la société par rapport aux choix de vie personnelle ou de carrière qu’elles ont faits. À partir du moment où on arrête de s’en vouloir de faire ces choix, on les vit beaucoup mieux et on les assume complètement. C’est ce que j’essaie de transmettre dans ce second livre.

Fanny Marais

Pourquoi lire Femmes à Haut Potentiel de Fanny Marais

Pour aider les femmes HPI à vivre sans qu’elles aient l’impression de se justifier ou même de devoir être validées, il est essentiel qu’elles se sentent légitimes. La découverte de sa propre douance en fait partie.

Chez Suivez le Zèbre on a adoré le livre de Fanny ! Il aide réellement les femmes dans leurs quêtes d’identité et dans l’acceptation de leurs choix. C’est un livre rassurant, déculpabilisant, et qui fait du bien au moral. Il est vraiment accessible à tous.

« Certains hommes ont aimé lire le livre pour bien comprendre ce qu’il se passe chez la femme HPI. Cela a même pu faire écho chez certains d’entre eux, d’autant qu’aujourd’hui la notion de barrière entre les genres évolue.

Chez l’homme HPI, il y a un côté féminin souvent développé et chez la femme HPI, c’est son côté masculin qui peut ressortir. Il peut donc y avoir un croisement de lecture intéressant. » 

Merci Fanny, pour ton temps et tes réponses ! On est ravies d’en savoir un peu plus sur les spécificités d’une femme à Haut Potentiel et sur ton livre

On finit cet article par une citation de Suivez le Zèbre qu’on adore !

Dire non à quelque chose, c’est dire oui à une autre et surtout à soi !

Mel Poinas, Livre suivez le Zèbre

Pour aller plus loin sur ce thème, lire aussi 

Tu souhaites savoir si tu es potentiellement une femme à Haut Potentiel ?

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page