BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

Témoignage de Simon, HPI et hypersensible

temoignage-HPI-hypersensible-homme

Vivre son HPI et son hypersensibilité en tant qu’homme

Être zèbre, c’est par définition être sensible et émotif. Quand on est une femme, c’est déjà parfois compliqué à gérer notamment à cause du regard des autres, mais quand on est un homme, comment l’avouer, le gérer, l’assumer, sans avoir peur ou honte du rejet ?

Un grand Merci à Simon pour son témoignage d’homme zèbre hypersensible !

Zèbre et pourtant envie d’un peu de « normalité »

J’ai 39 ans, deux enfants, je suis en couple depuis 20 ans. Ma femme et moi sommes invités par des amis à un pique-nique entre adultes. Ma première réaction est la peur.

Je vais être en présence de gens de mon âge qui vont me parler et me stimuler; je risque de dire n’importe quoi, de parler trop, ou trop peu, j’aimerais profiter d’un instant avec des congénères et être comme eux, réagir à une discussion de groupe à juste dose, sans absence et sans excès.

Pour les surdoués, les sorties peuvent devenir une véritable phobie.

Être invité à un pique-nique sur la plage à picoler cela sonne plutôt comme un événement festif dans le futur proche. Pour moi il y a une part de labeur. J’ai accepté d’y aller, avec la moitié de mes tripes nouées par la peur de ma propre personne.

J’essaie de me convaincre que ce sera bien, un moment entre amis, avec de nouvelles personnes à rencontrer. Mes efforts de pensée positive ont du mal à contredire mon instinct qui me met en garde. Je me dois pourtant de faire l’effort d’appréhender cet événement comme positif.

Alors on y va, on roule en voiture et on se retrouve au début d’un sentier qui mènera à une crique.

HPI, comment être soi-même avec les autres ?

Nous sommes une petite dizaine de personnes et nous ne nous connaissons pas pour la plupart. Nous marchons sur le sentier. Tout le monde commence à parler. Je commence à discuter avec un type super sympa.

Le ciel est bleu, c’est le printemps. Les fleurs sentent bon, ça y est: à peine quelques minutes et mes souvenirs commencent à se superposer avec la réalité.

Je partage des rêves avec mon nouvel ami. Je le comprends si bien que j’anticipe parfois ce qu’il va dire. Du coup je fais des associations incongrues. Il laisse tomber rapidement la discussion avec moi.

HPI, la sensation de décalage

Parmi nous il y a un mec un peu excentrique, un acteur d’origine indienne: Jay. Jay ne veut pas se définir homme ou femme. Jay semble être volontairement excentrique, et je suis touché par sa fragilité. Nous sympathisons. Jay est perché, mais pas au même étage que moi.

HPI et Hypersensible, une vision du monde atypique ?

Quelques moments plus tard, il lance à la cantonade : “Si la terre était votre corps, que serait l’océan?”. Je réagis du tac au tac “Ma prison”. Et j’explique que les poissons tournent en rond, et qu’ils sont piégés dans cette masse liquide dont ils peuvent faire le tour éternellement, pensant toujours aller de l’avant.

D’accord, c’est un raisonnement un peu extrême, mais qui se tient à mes yeux. Chacun par la suite a donné son interprétation de la parabole qu’avait fait Jay. J’ai commencé à prendre intempestivement la parole apparement car ma femme, qui me connait, m’a fait un petit signe en me touchant la main.

HPI et Hypersensible, un cerveau qui ne dort jamais

Mais peu importe, les associations fusent malgré moi dans mon esprit, et j’interromps une amie pour dire qu’on a trouvé la pilule qui supprimerait la sensation de solitude.

Et je pose la question : est-ce que vous le prendriez ? Qu’est-ce que la solitude, si ce n’est le sentiment d’être seul, qu’il soit réel ou fictif ?

J’ai commencé à poser beaucoup de questions pour passer du coq à l’âne et récolter de moins en moins de réaction quand brutalement j’ai compris qu’il fallait que je prenne un peu de distance.

Alors, j’ai coupé le fil, je suis allé m’asseoir seul plus loin. J’ai juste imposé mes problématique de manière battante aux autres, qui visiblement ne les partagent pas.

HPI, le sentiment de solitude

Je culpabilise parce que je le vois clairement. Je réfléchis à ce qu’il vient de se passer et je me dis une fois de plus que je ne suis pas sur la même longueur d’onde que les autres, que je suis mieux seul, et que telle est ma condition. 

Je souhaite à chacun de trouver sa place dans ce monde.

Pour certaines personnes dont je fais partie, c’est moins évident. L’hyper émotivité, l’hypersensibilité aux autres semble être un trait commun aux adultes à haut potentiel.

Je n’ai pas la prétention de justifier ma folie par mon profil psychologique. Je tente juste de raconter ce en quoi nous sommes parfois inadaptés.  

Simon

Un immense merci à Simon pour ce beau et touchant témoignage.

Pour vous aider à gérer cette hypersensibilité, je vous conseille le développement personnel qui est un très bon outil (individuel et personnel) : le développement personnel

Pour découvrir d’autres témoignages de zèbres c’est par ici : Témoignages sur Suivez le Zèbre

Toi aussi, tu souhaites partager ton témoignage sur Suivez le zèbre ?

Pour aller plus loin sur ce thème, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Tu peux aller plus loin dans ta compréhension avec le livre Suivez le Zèbre, l'histoire de Mel Poinas, la fondatrice du blog.

Livre Suivez le Zèbre Mel POINAS

Ou découvrir le HPI grâce à Zoé et Zola, les personnages du roman graphique HPI ! La première BD adulte sur le Haut Potentiel ou trouver un livre qui te plait sur la Boutique du Zèbre.

Rendez-vous sur notre page qui référence les livres qu'on trouve le plus sympa sur le HPI : Meilleurs livres sur le HPI

Merci ! À bientôt sur Instagram, Facebook et le blog
L'équipe de Suivez le Zébre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ?
Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page