BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

C’est quoi être HPI ?

C'est quoi être HPI

Il y a 5 ans, je découvrais que j’étais une personne à Haut Potentiel. Je n’avais absolument aucune idée de ce qui pouvait bien se cacher derrière ce terme !

Toi non plus ? Allez, viens, on va essayer de trouver des réponses ensemble !

Définition de HPI, Haut Potentiel Intellectuel

Pour comprendre le HPI, essayons de le définir !

Être HPI, est-ce que c’est être surdoué ?

Oui, être HPI ou Haut Potentiel Intellectuel est un synonyme de surdoué mais aussi Zèbre, Surefficient, Hyperpensant ou Philo-Cognitif.

Est-ce qu’un enfant précoce est HPI ?

Oui, lorsqu’on est détecté ou identifié enfant ou adolescent, on utilise le terme enfant précoce pour désigner un futur adulte HPI (Haut Potentiel Intellectuel). Le HPI est un fonctionnement physiologique.

Le cerveau réagit plus rapidement aux stimuli et restitue l’information plus vite.

Peut-on devenir HPI ?

Non, on ne peut pas devenir HPI. C’est un fonctionnement neurologique qui se développe en même temps que le foetus. On nait HPI, on grandit en étant HPI, on meurt en étant HPI.

C’est pour cela qu’on est capable d’identifier des petits HPI très jeune (dès 6 ans). Certaines caractéristiques peuvent même être identifiées avant :

  • une avance sur le plan moteur
  • une bonne élocution
  • un vocabulaire riche et varié
  • un mimétisme calqué sur le comportement des adultes

Est-ce que le HPI est une maladie ?

Le HPI n’est pas une maladie. C’est un fonctionnement singulier qui ne nécessite aucun traitement. Lorsqu’on évoque le Haut Potentiel Intellectuel on parle de capacités cognitives supérieures à la moyenne.

Est-ce qu’on est forcément doué à l’école si on est HPI ?

Il y a beaucoup de clichés sur les personnes HPI. En 2021, j’ai demandé aux lecteurs de Suivez le Zèbre quels étaient les clichés auxquels ils étaient le plus confrontés lorsqu’ils évoquaient leur fonctionnement HPI.

La première réponse est souvent la même ! Ah, t’es un petit génie ?

Est-ce qu’être HPI, c’est être un petit génie ?

J’imagine que vous connaissez déjà la réponse mais non… Ce serait un sacré super pouvoir sinon ! 🙂

Effectivement, certaines personnes HPI sont brillantes et réalisent des choses exceptionnelles. Certaines sont extrêmement douées à l’école et dans les études de manière générale, puis il y a des gens brillants qui ont du mal à s’adapter au système scolaire…

D’autres sont doués mais ne se considèrent pas comme brillants et ne le sont peut-être pas… Seraient-ils des HPI de la terre du milieu ?

C’est bien là où ça se corse. Chaque HPI a une histoire qui lui est propre et on ne peut pas catégoriser quelqu’un uniquement via ce prisme. Et puis, c’est culpabilisant pour les personnes HPI. S’ils sont détectés et qu’ils ne font rien d’exceptionnel, alors quoi ? Seraient-ils passé à côté de leur vie ? Doit-on forcément réaliser quelque chose d’exceptionnel quand on est HPI ? Bien évidemment, non.

Extrait de la BD HPI, Une Vie Haute en Couleur

Pourquoi croit-on que HPI, c’est être un petit génie ?

Je me suis rendue compte qu’il y avait deux types de clichés, ceux d’avant l’effet de mode, et ceux de maintenant !
Vous pourrez retrouver la totalité de mon articles sur les clichés, le HPI et comment les dépasser dans l’article : COMMENT DÉPASSER LES CLICHÉS SUR LE HPI.

Avant, il y a for for longtemps, les seuls HPI qu’on identifiait était ceux qui avaient des facilités à l’école. Ensuite, les seuls qu’on identifiait, c’est ceux qui étaient mal dans leur peau et qui allaient chez le psy !

Les HPI sont des génies vs les HPI sont mal-adaptés, dépressifs et mal dans leur peau.

Mel Poinas

Et les autres alors ? Ben, oui, ceux qui ne sont pas des génies mais qui sont aussi bien dans leurs baskets ?

L’influence des médias dans l’interprétation du HPI

Depuis la sortie de la série TF1 HPI (Audrey Fleurot / Madhi Nebbou) le Haut Potentiel Intellectuel est devenu un sujet public.
S’en est suivi un raz de marée médiatique qui propulse le HPI et la douance dans les sujets TRÈS populaires et visibles en 2021 et 2022.

Même s’ils essaient de démocratiser le sujet, les médias ne peuvent s’empêcher de véhiculer malgré eux des clichés bien ancrés sur les personnes HPI ! Ce qui m’a également amené à me demander si notre blog Suivez le Zèbre était un relais de certains de ces clichés ? Peut-être que oui… (personne n’est parfait !)

Comprendre les clichés sur le HPI

Il y a un an, j’ai demandé aux lecteurs du blog via la communauté FB et Insta, quels étaient les clichés qui collaient à la peau des surdoués (maintenant c’est HPI le terme à la mode !).

Voici leurs réponses :
– petits génies
– brillants à l’école
– doués dans les matières scientifiques
– hautains
– je sais tout
– fatigants, énervants, épuisants

Non, être HPI, ce n’est pas ce que vous venez de lire ! Essayons de rectifier le tir ensemble et de comprendre : c’est quoi être HPI ? 😇😇😇😇😇

Concrètement, c’est quoi alors être HPI ?

Honnêtement, chaque fois qu’on me pose cette question, je me sens toujours mal à l’aise ! Dans ma tête, l’alarme se déclenche : alerte, alerte, sujet glissant !

  • ce n’est pas un statut social
  • ce n’est ni une force ni une faiblesse
  • ce n’est ni un cadeau ni un fardeau
  • ce n’est ni un gage de bonheur ni de malheur

Scientifiquement, être HPI c’est :

Une personne identifiée HPI a un QI supérieur à 130 au test du WAIS (échelle de 160). Il fait partie des 2 à 3% de la population à être dans cette tranche de 2 écarts types au dessus de la moyenne nationale (90 à 110) sur la courbe de Gauss.
Le test du WAIS est pratiqué par un psychologue ou neuropsychologue spécialisé dans le HPI.

Les neuroscientifiques et neuropsychologues s’accordent sur un HPI détecté à partir de 130 de QI calculé sur l’échelle de Weschler (test du WAIS). En France, on considère qu’une personne peut-être HPI dès 125. Attention, même si le QI est un facteur essentiel dans l’identification du HPI, l’anamnèse (l’histoire de la personne) et les échanges avec le psychologue sur ses capacités cognitives viennent compléter la détection.

courbe et echelle de Wechsler

En philosophie, être HPI c’est :

Au fond, ce dont il s’agit, c’est du rapport à la Loi, non pas au sens juridique. Je parle de l’ensemble des normes qui codifient le monde et ont pour fonction de donner du sens. La Loi est ce qui protège de l’angoisse. Car face au vertige de la mort, notre seule défense est de croire que la vie a un sens. Pour la plupart des gens, ce sens ne se construit pas à l’échelle individuelle, ils s’en remettent à la norme.

Prenez l’élève lambda, qui s’ennuie en classe. Lorsqu’il s’en plaint auprès de ses parents, ces derniers lui répondront que c’est normal, qu’eux aussi, après tout, ils s’ennuient au travail. Ce n’est pas palpitant la vie, disent-ils, mais heureusement, il y a les soldes pour se divertir, etc. L’ennui serait acceptable parce que tout le monde dit que «c’est comme ça». Les «surdoués», eux, ne parviennent pas à endosser cette norme.

S’ils échouent à construire du sens par leurs propres moyens, ils sont alors en proie à l’angoisse et à la dépression. Mais à l’inverse, ceux qui y parviennent sont des individus pleinement accomplis, épanouis et lumineux. 

Carlos Tinoco

Il n’y a pas qu’une vision philosophique des surdoués mais j’aime beaucoup ce passage de l’interview de Carlos Tinoco.

Être HPI, d’une certaine manière, c’est aller droit au but. Ne pas vouloir prendre de détour, ne pas vouloir y mettre les formes. Croquer la vie à pleine dents lorsque c’est possible. Ne pas perdre son temps ! Ne pas être en capacité de ne rien faire, car ne rien faire c’est culpabilisant quand on est HPI? Et surtout, donner du sens !

Mais, comment ne pas tomber une fois encore dans le cliché ? Les HPI sont-ils vraiment tous comme ça ?
C’est quoi le sens qu’on donne à notre vie ? Nous avons tous notre propre sens de la justice, du monde et de l’humain

En psychologie, le HPI c’est quoi ?

Il n’y a pas de consensus. Il y a plusieurs courants. Le HPI est toujours un sujet central pour les neuropsychologues et les psychologues.

La validation du HPI se fait via deux axes :

  • Un QI situé autour ou au-delà de 130
  • Une sensibilité exacerbée au monde (à interpréter dans le sens d’une conscience augmentée)

On n’est pas mieux avancé, si ? Si vous souhaitez des caractéristiques plus précises, c’est par ici : 20 caractéristiques du HPI

Extrait de la BD HPI, Une Vie Haute en Couleur

L’intensité : la marque de fabrique du HPI

C’est bizarre d’utiliser cette expression : marque de fabrique ! Malgré tout, c’est ce qui me vient quand je pense au fonctionnement d’un profil HPI : l’intensité !

C’est comme si tout allait plus vite, tout était plus fort, plus puissant, plus haut, plus grand. il y a une forme de démesure chez les personnes HPI qui peut aller parfois jusqu’à l’excès.

Il y a une fulgurance de l’esprit et une capacité à faire des connexions tout le temps, partout, sur tout et avec tout le monde. Il y a des capacités hors norme mais pas dans tous les domaines et c’est là que ça devient intéressant.

L’environnement, un facteur clé de l’identification ?

Chaque individu identifié HPI reste unique malgré cette singularité commune. Ces capacités s’expriment particulièrement là où les personnes HPI ont des affinités. Il y a un apprentissage qui est souvent très rapide. On retrouve généralement une très grande mémoire qui permet de stocker beaucoup d’informations et de grandes facilités dans l’expression.

Les personnes HPI sont souvent intéressées par des sujets très divers. Ils sont multipassions. Dans les domaines qu’ils affectionnent, ils sont généralement doués et peuvent se démarquer. A contrario, ils ont souvent beaucoup de mal avec l’échec et lorsqu’ils réussissent, peuvent ressentir ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur.

Pour être identifier HPI, le test est une nécessité

Pour savoir si on est HPI, seul un test peut le démontrer (en France, comme on la vu précédemment, il s’agit du WAIS).
Je vous déconseille bien évidemment tous les tests payants en ligne (qui sont généralement des arnaques : voir notre article sur le sujet). Tu peux te rassurer en faisant le test gratuit sur Suivez le Zèbre : je tente le test !

Faut-il obligatoirement passer le test du WAIS ?

Si tu souhaites être détecté alors oui, mais si tu n’en ressens pas le besoin alors non.

Si tu cherches encore des informations sur le HPI, dans le blog, il y a plein d’articles plus complets et plus précis sur différents sujets ici.

Rappelle-toi : Le HPI est un fonctionnement et non un destin !

Mel POINAS

Tu peux aller plus loin dans ta compréhension avec le livre Suivez le Zèbre, l'histoire de Mel Poinas, la fondatrice du blog.

Livre Suivez le Zèbre Mel POINAS

Ou découvrir le HPI grâce à Zoé et Zola, les personnages du roman graphique HPI ! La première BD adulte sur le Haut Potentiel ou trouver un livre qui te plait sur la Boutique du Zèbre.

Rendez-vous sur notre page qui référence les livres qu'on trouve le plus sympa sur le HPI : Meilleurs livres sur le HPI

Merci ! À bientôt sur Instagram, Facebook et le blog
L'équipe de Suivez le Zébre

  1. Benoît Corbi

    HPI, j’ai adoré le livre qui m’a a la fois fait sourire, frissonner et mieux me connaitre, pour tout cela, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ?
Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page