BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

Relation avec un Pervers Narcissique, comprendre le choc post-traumatique.

Pervers Narcissique, comprendre le choc post-traumatique

Cela nous semble impossible jusqu’à ce qu’on le fasse !

Nelson Mandela

Vous avez vécu une relation avec un pervers narcissique, vous avez réussi à partir, à le quitter, et maintenant vous vous demandez comment ré-apprendre à vivre après ce que vous avez subi. Angoisse, Colère, Tristesse, Dépendance Affective… La première étape pour pouvoir avancer sans être tenté de vous retourner va être de comprendre ce qui vous est arrivé et de l’accepter. 

Dans cet article je vais donc parler de ce que j’appelle la cicatrice invisible qui correspond à cette blessure psychologique causée par la relation avec un pervers narcissique.

Je le répète dans tous mes articles, je ne suis pas psy, je vais juste essayer de vous aider en vous donnant des clés suite à mes différentes recherches et expériences autour de ce thème.

Cet article est aussi bien pour les zèbres (surdoués, hauts potentiels) que pour les personnes non zèbres… Peu importe que l’on soit surdoué ou non, la souffrance et la douleur que l’on ressent sont les mêmes, et elles sont très difficiles à vivre et à combattre.

Relation haut potentiel et pervers narcissiques !

Beaucoup de personnes à Haut Potentiel, Zèbre, Surdoué, peu importe comment on nous appelle, sont confrontés à des PN. Pas si étonnant quand on y réfléchit… Je n’ai pas de chiffres, pas de statistiques à vous fournir, juste une déduction notamment via ce que je lis au quotidien dans les groupes dédiés aux surdoués, zèbres, hauts potentiels… 

J’ai écrit un article sur cette relation que j’ai essayée et que j’essaye toujours de comprendre. J’ai donc lu pas mal sur le sujet. J’essaye de me documenter et d’explorer les points de vue des différents « experts » du sujet, notamment Racamier, Bouchoux, Nazare-Aga, ainsi que de vos témoignages et mon expérience personnelle. Je vous ai fait un petit récap ici : relation entre surdoués et pervers narcissiques.

Les pervers narcissique : un révélateur d’identité ?

J’ai créé ce blog pour essayer d’aider les gens… Les personnes qui pensent être zèbres mais pas seulement ! J’essaye juste de vous aider à vous trouver, à mieux vous comprendre, à découvrir qui vous êtes et SURTOUT à vous estimer et à vous aimer aussi !

Quand on a connu une personne manipulatrice, toxique, perverse, il y a quelque chose qui se brise en nous. C’est comme une cicatrice invisible, qui nous rappelle ce qui s’est passé, à l’instar d’une blessure physique ou d’une opération… Sauf qu’à l’inverse, un pervers narcissique ne laisse pas de « trace » visuelle mais ce n’est pas parce qu’on ne la voit pas que la blessure n’existe pas et n’a jamais existé…

Je crois que cette blessure, profonde, qui nous change définitivement, agit comme un révélateur. On se sent tellement malmené, désorienté, perdu ! Le pervers narcissique repousse tellement nos limites qu’on ressent à un moment donné le besoin de dire STOP !
Qui je suis-je en train de devenir et finalement qui suis-je ?
 

Le choc traumatique et la cicatrice invisible !

Je reviens sur la notion de cicatrice invisible. Je m’explique, j’ai été opérée de la clavicule y a plusieurs mois suite à un grave accident ! J’ai été ré-opéré une seconde fois, 5 mois plus tard car je rejetais le matériel qu’ils m’avaient posé. J’ai donc eu deux opérations de l’épaule en 6 mois. 

Plusieurs réflexions font suite à cette double intervention :
une cicatrice visible qui me rappelle et rappelle aux gens ce que j’ai vécu. Quand je suis en débardeur, elle se voit. Donc impossible d’oublier cet accident. Et quand je rencontre des personnes qui ne me connaissaient pas à l’époque de l’accident, aujourd’hui et même dans le futur, ils savent et sauront que j’ai eu une opération car ma peau est marquée.
Les gens font donc plus attention à moi et à mon épaule. Ils ne s’appuient pas dessus, ils évitent de me rentrer dedans ou de me bousculer car la cicatrice agit comme un signal : attention, zone sensible, soyez doux et délicat !

Le besoin de rééducation. Après une double chirurgie, les muscles, les nerfs, les os qui ont été cassés, sectionnés, déplacés doivent prendre le temps de se reconstruire et de cicatriser. Une fois la reconstruction en cours, on va réapprendre à l’ensemble à fonctionner correctement et progressivement. Il faut donc du temps et de la patience car, au début on ne peut pas tout refaire comme avant…
Je m’en suis sortie ! Voilà ma dernière réflexion. C’était long, j’ai eu mal, j’ai eu très peur aussi mais le bilan,
 7 mois après, c’est que petit à petit j’ai réappris à faire tout ce que je faisais avant enfin presque tout ! 🙂

J’ai encore besoin d’un peu de rééducation pour certaines choses car c’est toujours un peu sensible. 

 

La cicatrice invisible, la blessure sournoise.

Vous voyez où je veux en venir ? Une blessure physique est un choc traumatique pour le corps et on peut dire que la relation d’emprise avec un ou une pervers narcissique est un choc psychologique d’une grande violence pour la personne qui le vit.

Comme lors d’une blessure physique, après cette relation, ce choc vécu pendant des mois et souvent pendant des années, le corps et l’esprit n’en ressortent pas indemnes.

Bien évidemment, après une relation avec un pervers narcissique, même si l’on a encore mal ou que l’on a eu mal, la cicatrice, la blessure, elle, ne se voit pas. Il n’y a pas de marque, pas de signal d’alarme qui rend les gens plus délicats et plus attentifs.

Il y a juste vous, qui semblait être physiquement le ou la même qu’avant cette relation (bien que généralement on est fatiguée, à bout de nerf, et que ça se ressent sur notre apparence physique !)

C’est aussi ce qui rend l’après pervers narcissique difficile, le sentiment d’être seul(e) et incompris(e). Pas d’inquiétude, vous n’êtes pas seul(e) et on va prendre le temps mais vous allez y arriver !

 

Se rééduquer après un choc post-traumatique lié à des violences psychologiques.

Comme après un trauma physique ou une opération, vous allez devoir apprendre à rééduquer la zone blessée par le choc traumatique.

Vous allez aussi devoir accepter que les autres ne voient pas cette cicatrice en vous. Deux choix s’offrent à vous, leur expliquer, si vous en ressentez le besoin, ou bien le garder pour vous, si vous êtes plus à l’aise ainsi.

Si je reprends la comparaison avec mon épaule et mes opérations, je me suis bien rééduquée et je continue à le faire mais parfois quand je force trop j’ai encore mal. Par exemple, si je cours trop longtemps, ou que je coupe 5 kilos de carottes en râpées, forcément j’ai mal ! Je n’ai pas retrouvé toutes les sensations des tissus parce que j’ai encore les deux opérations imprimées dans mon cerveau (alalalala ce cerveau ^^) ! 😉

Parce que je n’ai pas encore repris la force nécessaire pour venir à bout de mes carottes d’un seul coup… Par contre si je coupe 2,5 kilos, puis que je fais autre chose et qu’ensuite je reviens à mes carottes, en deux fois, ça passe.

 

CONCLUSION > De la patience, et de la bienveillance !

Pour vous rééduquer il va falloir vous écouter et y aller progressivement. Le pervers narcissique a fait des dégâts dans votre personnalité, dans votre estime de vous-même.

Allez-y doucement. Parfois vous aurez des rechutes. Parfois vous aurez mal, c’est pas grave. Acceptez les moments de faiblesse, de régression ou de stagnation, ils font partie de la rééducation.

Gardez espoir, un jour après l’autre, semaine après semaine, mois après mois. Chacun son rythme. Certains récupèrent plus vite que d’autres, il n’y a pas de règle. 

 

Découvrez mes conseils pour retrouver une vie saine après une relation avec un ou une pervers narcissique :
Mes conseils pour se reconstruire après une relation avec un pervers narcissique.

Les livres pour vous aider à comprendre la relation d’emprise avec un ou une pervers narcissique.  

Pour aller plus loin, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page