BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

Se reconstruire après une relation avec un pervers narcissique

Se reconstruire après une relation avec un PN

La vie après une relation avec un pervers narcissique

Il est impossible d’apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.
Jean-Paul SARTRE

Je pense sincèrement que la blessure infligée par la relation avec un pervers narcissique révèle quelque chose en nous. A l’instant ou quelque chose se brise, où l’on à cette révélation qui nous pousse à dire stop et à partir, il y a aussi ce sursaut d’éveil.

Plus claire la lumière, plus sombre l’obscurité…

Cet instinct qui nous pousse à aller de l’avant et à nous retrouver. A partir de là s’en suit un parcours du combattant. Le pervers narcissique est une addiction et il va falloir se sevrer pour pouvoir reprendre une vie saine et tourner la page.

Accepter la relation passée avec le PN et s’en détacher

Soyez fier de vous car se sortir d’une relation avec un pervers narcissique c’est un premier pas énorme. Malheureusement je pense que certaines personnes restent des années, des dizaines d’années avec des personnes perverses narcissiques et plus on reste plus il est difficile de partir et de se reconstruire ! Même si difficile ne veut pas dire impossible.

Il y a deux question qui reviennent souvent dans vos messages et dans les groupes dédiés aux zèbres :
peut-on se reconstruire après une relation toxique avec un manipulateur ou un pervers narcissique ?
– peut-on retomber amoureux et être épanoui dans une autre relation après avoir été, ou avoir vécu avec un pervers narcissique ?

Peut-on se reconstruire après une relation avec un pervers narcissique ?

Cette réponse vous la connaissez, vous savez déjà ce que je vais vous répondre ! Oui, bien sûr, évidemment que c’est possible.

La première clé pour s’en sortir, c’est bête comme chou et sûrement plus facile à dire qu’à faire : retrouver une estime de soi. Je ne parle même pas d’une bonne estime de soi, juste de réapprendre à s’estimer en tant qu’individu.

Pourquoi ? Vous l’avez certainement lu sur d’autres sites ou blogs dédiés, un pervers narcissique a toujours le même fonctionnement. Il vous isole, fait le vide autour de vous, et surtout vous rabaisse sans cesse. Quoique vous fassiez, que vous disiez, que vous essayez, ce n’est jamais assez, ce n’est jamais bien.

Vous n’êtes bon / bonne à rien… A la fin vous ne voyez plus que vos défauts et vous avez ce sentiment de ne plus être capable de rien, de ne plus rien valoir. 

Retrouver une vie sociale saine, loin du Pervers Narcissique

L’autre difficulté, c’est que pendant la totalité de votre relation avec un PN, il est tout pour vous. Vous faites tout en fonction de lui. Vous ne prenez plus de décision seul(e), vous n’avez plus de passion à vous ou même de moments rien qu’à vous…

Cette omniprésence dans votre vie, ajouté à l’isolement qu’il a créé, font, qu’une fois que vous quittez un pervers narcissique, vous perdez souvent beaucoup d’amis et de manière générale beaucoup de gens de votre entourage.

Pour ceux qui ont des enfants en commun, j’imagine que c’est encore plus difficile. L’emprise exercée par un PN agit comme une drogue et dès qu’il disparait on se retrouve en manque très rapidement. Même si l’on sait que ça nous fait du mal, on a du mal à s’empêcher d’y retourner. 

Se remettre d’une relation avec un pervers narcissique c’est long. Ce n’est pas grave. Prenez votre temps, on est tous différent, chacun y va à son rythme.

Pour rappel :

Dans un voyage ce n’est pas la destination qui compte, mais le chemin parcouru, ET, les détours !

Philippe Pollet-Villard

Notre vie est un long voyage.

Après avoir mis fin à cette relation, vous allez peut-être essayer de rester en contact avec des amis communs, mais très vite vous vous rendrez compte que c’est difficile. Déjà parce que ça vous rappelle la personne avec qui vous étiez et souvent ça vous rend malheureux et ensuite parce que vous pourrez avoir l’impression que les problèmes de votre couple venaient de vous et vous vous sentirez jugé et, la plupart du temps, incompris.

Le pervers narcissique a souvent déjà préparé le terrain et vos amis sont en fait les siens qu’il vous autorise à voir. Les vôtres rien qu’à vous, il ne doit pas en rester beaucoup autour de vous.

La famille et les amis  ! Vos piliers.

La bonne nouvelle, c’est que la famille, normalement ça pardonne tout. Si vous vous êtes un peu éloigné le temps de votre relation avec un pervers narcissique, n’hésitez pas à leur en parler ou du moins à reconnaître que vous n’étiez plus vraiment vous-même pendant une période.

Je parle dans cet article de la relation de couple avec un pervers narcissique. La famille est un pilier lorsque la personne manipulatrice ne s’y trouve pas. Effectivement, si c’est un parent, un frère ou une soeur, vous ne pourrez pas trouver « refuge » dans le cercle familiale car les relations y sont biaisées. Toutefois, les méthodes pour s’en sortir et s’en éloigner sont identiques, même si cela suppose de couper les ponts.

Identifier au sein de votre famille, les personnes en qui vous avez assez confiance pour partager votre histoire et vos ressentis. Parlez-en à des personnes qui seront à l’écoute, dans la bienveillance et non dans le jugement.

Osez en parler, n’ayez pas honte de ce que vous avez vécu

En parler c’est difficile. Là-dessus, tant qu’on l’a pas vécu, on ne peut pas comprendre. Je crois qu’on ne peut même pas l’imaginer. C’est pour cela que vous devrez parfois faire face à l’incompréhension…

Dans ces moments-là, n’essayez pas d’expliquer ou de vous justifier, acceptez simplement que la personne en face de vous n’a jamais vécu ce type de relation toxique et ne peux pas le comprendre. Lorsqu’il s’agit de couple et normalement d’une relation d’amour, on n’est pas censé maltraiter les gens qu’on aime. C’est d’ailleurs tout le paradoxe d’une relation avec un PN, être accro à quelqu’un qui ne nous aime pas et qui nous fait du mal.

Ne leur en voulait pas de pas comprendre, pour ma part, avant de rencontrer PN, j’aurais été incapable d’aider ou de conseiller un ami dans la même situation. Même l’envisager avec toute ma bienveillance et mon empathie aurait été difficile.

Comment imaginer rester avec quelqu’un des mois, voire des années alors qu’à la fin on découvre que tout était faux ?

Si votre pervers narcissique a bien bossé pendant votre relation, à votre séparation, vous êtes assez seul ! Seul, mais aussi perdu, abasourdi et sans repère. Cela peut sembler dur mais finalement c’est plutôt une bonne chose parce que vous allez ENFIN pouvoir redevenir vous-même !

On met en place un programme remonte-pente de choc

On réapprend à s’aimer et à se faire confiance.

On reprend contact avec des gens qu’on aime ET qui ne sont pas les amis du pervers narcissique. Famille, amis d’enfance ou de longue date, personnes que l’on a croisées avec qui on a eu un bon feeling et surtout on se fait de nouveaux amis. Vos anciennes connaissances vont vous rappeler la personne que vous étiez avant votre rencontre avec le PN et ceux qui n’ont pas connu votre pervers narcissique vont vous découvrir et vous accepter tel que vous êtes aujourd’hui.

Voyez cette période comme une nouvelle vie qui s’offre à vous. Vous allez redécouvrir ce que c’est que d’être libre, de pouvoir repenser par vous même, de prendre vos propres décisions, de sortir du brouillard. Et au début, ça fait peur…

Sortir, découvrir, recommencer à vivre pour soi !

Votre première mission : acceptez de ne pas être au top de votre forme mais essayer de sortir le plus possible !

Pour vous parler de mon expérience, j’ai perdu pas mal de gens en trois ans. Des gens plus ou moins proches et des personnes très proches à qui je tenais beaucoup. C’est comme ça, c’est la vie…

Quand on s’est séparé, j’ai tout laissé derrière moi, sauf mon job. Avant ma rupture, je n’étais pas très impliquée dans les activités de mon entreprise à l’extérieur, je sortais peu voire pas avec mes collègues de travail. J’ai commencé à accepter quelques sorties et faire des afterworks et très vite certains sont devenus de très bons amis !

Apprendre à bien s’entourer

Il s’est passé déjà quatre ans depuis cette rupture. Depuis, j’ai quitté ce job pour partir vivre à l’étranger un an, je suis revenue il y a déjà deux ans et mes anciens collègues sont toujours mes amis et on se voit régulièrement.

Durant cette période de transition, je me suis aussi énormément appuyée sur mes amis de toujours qui sont restés près de moi malgré la distance. On habite loin les uns des autres depuis la fin de nos études mais on a toujours réussi à garder contact. Ce qui a changé grâce à cette rupture c’est que maintenant on s’écrit très souvent.

Et puis il y a aussi les personnes que j’ai rencontrées et découvertes depuis et qui ont étoffé ma liste d’amis.

Je crois d’ailleurs que je n’ai jamais été aussi bien entourée de ma vie que depuis qu’on s’est séparé avec PN ! S’entourer de gens bienveillants, compréhensifs, patients et qui ne vous jugent pas c’est super important.

Réapprendre à faire des choses pour soi

Le pervers narcissique a créé cette blessure en vous, un choc post-traumatique, puisque le PN nous maltraite pendant toute la durée de la relation et je pense que ça nous rend extrêmement susceptibleEncore plus qu’avant.

C’est normal d’être un peu à fleur de peau et sur la défensive après avoir vécu sous l’emprise de quelqu’un qui vous manipule et vous rabaisse tout le temps. D’ailleurs parfois ça peut nous faire paraître un peu bizarre ce côté HYPER sensible !

Pas grave, on sort, on accepte toutes les invitations (ou presque). On réapprend à se faire plaisir et à prendre du plaisir en côtoyant d’autres gens, en ayant des nouveaux sujets de conversations, en s’ouvrant au monde.

Quand on a la flemme, on se met dans un jogging bien chaud, une tisane, une tablette de chocolat et une bonne série ou un bon film (parfois être seul(e) avec soi-même c’est aussi une bonne thérapie. 😀

Bref le mot d’ordre : ON RÉAPPREND A SE FAIRE PLAISIR !

Reprendre confiance en soi, prendre le temps

Des fois vous vous forcerez un peu à sortir, des fois vous n’aurez vraiment pas envie parce que ce sera au-dessus de vos forces, c’est pas grave, je répète CE N’EST PAS GRAVE.

Essayez sans que ça devienne un poids. Quoiqu’il arrive, répétez-vous souvent à haute-voix, ce n’est pas graveVous avez le droit de ne pas être parfait (et heureusement !!!). Le PN a créé un mécanisme pervers : la culpabilité.

Aïe Aïe Aïe cette culpabilité…
Le pervers narcissique vous a fait culpabiliser pour tout et n’importe quoi alors qu’évidemment, non, vous n’y êtes pour rien. Modifier ce sentiment de culpabilité, apprenez à vous REVALIDER seul !

Oui je suis quelqu’un de bien, oui je mérite qu’on s’intéresse à moi, oui je mérite d’être aimé(e), oui je mérite d’aimer !

Comment on fait pour se « renarcissiser » et rebooster son ego ?

Pour retrouver cette force de caractère : essayez de refaire des trucs pour vous rien que pour vous ! Ce que vous aimez. Cela peut être faire la cuisine, prendre un bain, prendre soin de vous, vous remettre au sport, ce dont vous rêviez de faire avant mais vous aviez perdu tout courage pour essayer.

Chaque petit objectif accompli, chaque tâche que vous aurez fait pour vous-même et par vous-même, vous apportera déjà de la confiance en vous. Vous allez vous rassurez en prenant le temps de refaire des choses concrètes ! Vous pouvez aussi changer la déco de chez vous, démarrer une série TV, regarder des films ou lire des livres que vous aviez envie de voir ou lire depuis longtemps.

Prendre du temps pour vous aussi, seule. Accepter cette solitude dont vous aviez peur lorsque vous étiez en couple avec un pervers narcissique. Une fois qu’on aime être seul, on a plus peur de l’abandon et on évite les personnes toxiques.

La méditation et la cohérence cardiaque peuvent être deux bonnes solutions pour calmer les peurs et les angoisses. De mon côté, en plus de tout ce que je vous ai cité au dessus, je me suis mise au trail. C’est une alternance de marche et de course à pied dans la montagne, on grimpe, on marche, on court, on descend, on grimpe, en pleine nature, seule au Monde, dans le calme.

Le trail ça m’a complètement libérée. Toutes ces heures seule dans la montagne… Revenir à l’essentiel. Aujourd’hui c’est devenu un plaisir et une passion. 

On n’oublie pas un pervers narcissique, on vit avec

Au fil des semaines, des mois, des années, on reprend confiance, on sait qui on est, on sait ce qu’on vaut. Et surtout on ne tombe plus dans le panneau ! Un des seul avantage à avoir côtoyé de près un pervers narcissique c’est qu’après on ne se fait plus avoir, on les repère de trèèèèèèèèès loin !

Se reconstruire, c’est possible évidemment. Quand je pense à ma vie, j’ai la chanson d’Hélène Ségara en tête, on n’oublie pas on vit avec. C’est vrai pour beaucoup de choses et c’est tant mieux. L’échec et la douleur sont constructifs et ils nous rendent plus forts et souvent plus résilients.

Accepter, le premier pas pour pouvoir tourner la page !

Il faut être patient, accepter d’avoir souffert, accepter d’avoir accepté l’inacceptable. Accepter qu’on vous jugera sûrement, qu’on ne vous comprendra pas tout le temps, que parfois même les gens auront pitié de vous (ce qui me paraît le plus difficile à gérer) ! Ne soyez plus simplement une victime, pardonnez-vous et soyez vous-même !

Un an après cette rupture, j’ai rencontré quelqu’un. On vit ensemble depuis plusieurs années, on est bien, je suis bien. C’est une personne tout à fait saine d’esprit, gentille, douce, qui prend soin de moi, qui me laisse la place dont j’ai besoin tout en étant sécurisante, tellement différente…

Être soi-même, être heureux, c’est la plus belle des réponses, c’est l’essence du bonheur et de la vie tout simplement…

 

N’oubliez jamais que si un pervers narcissique vous a choisi c’est justement parce qu’il aimait les qualités en vous, parce que vous êtes une belle personne. Alors soyez cette belle personne, you can do it !

Vous êtes parti(e), vous avez fait le plus dur ! En parler c’est déjà accepter et la meilleure personne pour discuter de cette relation c’est un professionnel.

Si vous sentez que vous avez besoin de réponses, consultez un psychologue spécialisé en victimologie et en sciences cognitives. Ils sont très bons concernant les comportements manipulateurs et peuvent être d’une grande aide après la rupture. 

Vous tenez le bon bout, continuez !

Pour aller plus loin, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page