BIENVENUE SUR SUIVEZ LE ZÈBRE
LE BLOG DE MEL POINAS

Ici, on souhaite que chacun découvre et apprenne à vivre sereinement en étant HPI.

Découvre nos articles et outils concrets pour appréhender ces merveilleuses caractéristiques en toute simplicité.

HPI et Dyslexie ? Comprendre et Avancer en étant dyslexique

HPI et dyslexie

C’est quoi la dyslexie ?

Je vois les lettres, les phrases comme tout le monde, sauf que je n’arrive pas à imprimer la manière dont elles s’écrivent et du coup, je continue à faire des fautes d’orthographe. Je continue à avoir des problèmes de lecture, au lieu de mettre 2h à lire un scénario, il va me falloir deux fois plus de temps.

Franck Gastambide, dyslexique et multi-dys.

La dyslexie fait partie des 10 DYS identifié dans le DSM-5. Les DYS sont des troubles cognitifs

Pour rappel : la cognition est l’ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance et mettent en jeu la mémoire, le langage, le raisonnement, l’apprentissage, l’intelligence, la résolution de problèmes, la prise de décision, la perception ou l’attention.

Nos aptitudes cognitives nous permettent de prendre conscience et connaissance de notre corps dans notre espace et notre environnement et d’évoluer au sein de cet environnement.

Définition de la dyslexie 

La dyslexie est un trouble de la capacité à lire ou une difficulté à reconnaître et à reproduire le langage écrit. Il peut être considéré comme un handicap dans l’apprentissage pendant l’enfance mais aussi à l’âge adulte. Les tâches liées à la lecture étant plus lente, les missions au travail peuvent être ralenties.

Une personne atteinte de ce trouble parvient difficilement à percevoir les lettres et certaines formes. Par conséquent elle ne peut pas décrypter correctement une phrase. Les lettres peuvent être inversées voir même complètement à l’envers. Cela vient d’un fonctionnement cérébral particulier. Tout comme le Haut Potentiel Intellectuel, on nait et on meurt ainsi. La loterie du cerveau humain !

Qui est concerné par la dyslexie ?

La dyslexie concerne 5% à 15% de la population avec une médiane à 10%.
Il est difficile d’identifier des enfants dyslexiques avant l’âge de 7-8 ans car ils ont encore un vocabulaire et des expressions basiques et débutent tout juste la lecture (généralement initiée en CP).
Le DYS peut-être confondu avec un retard mental ou des difficultés scolaires en comparaison aux autres élèves qui évoluent. À l’âge adulte ces difficultés s’identifient surtout par des problèmes d’articulation ; d’orthographes, une lenteur dans la compréhension des consignes et un vocabulaire moins complexe.

Les différents types de Dyslexie

On ne le sait pas forcément mais il existe différentes dyslexies :

  • La dyslexie phonologique
  • La dyslexie lexicale
  • La dyslexie mixte

La dyslexie phonologique :

Egalement appelée dyslexie dysphonétique, c’est la forme la plus courante chez les enfants. Elle vient d’une déficience au niveau phonologique et au niveau de la voie d’assemblage ou indirecte, ce qui entraîne un déficit au niveau de la conversion grapho-phonémique.

L’enfant a du mal à assembler les mots et les prononcer. Ils ont des difficultés à retrouver les lettres, les mettre en ordre, et en faire un son.

Plus spécifiquement les personnes atteintes de cette dyslexie ont :

  • des difficultés à ordonner les lettres, les mots ou les syllabes ;
  • des difficultés à différencier des graphèmes visuellement proches > b et d ; p et q
  • des difficultés à différencier des phonèmes phonologiquement proches > b et p ; t et d
  • des difficultés à différencier des mots morphologiquement proches > chien et chat ; pont et puit ; intention et attention ; cadeau et gâteau
  • tendance à adopter des stratégies d’adressage non efficace pour compenser (lire crêpe pour crêperie)

La dyslexie lexicale (ou de surface) :

La dyslexie lexicale ou au de surface est liée à une déficience de la voie lexicale (et d’adressage) engendrant des difficultés à stocker la manière dont on écrit les mots.  La dyslexie de surface rend difficile la compréhension du sens des mots notamment les mots irréguliers. Les enfants atteints de ce trouble ont un langage plus simple car leur lexique est plus pauvre. 

Plus spécifiquement les personnes atteintes de cette dyslexie ont  :

  • des difficultés à reconnaître et à lire des mots à partir de leur forme visuelle
  • des difficultés à lire automatiquement des mots réguliers et connus
  • des difficultés à mémoriser la manière dont on prononce les mots
  • des difficultés à reconnaître et à lire des mots irréguliers

La dyslexie mixte : 

La dyslexie mixte combine la dyslexie de surface et la dyslexie phonologique. C’est la forme la plus handicapante de dyslexie car elle combine les difficultés évoquées précédemment. C’est tout l’apprentissage de la lecture qui est mis à mal. La personne atteinte ne comprend pas le sens des mots, ne reconnaît pas les mots précédemment ou nouvellement appris. La lecture se fait toujours syllabe par syllabe.

Peut-on compenser le handicap de la dyslexie ?

Comme l’ensemble des atypismes du cerveau, il ne faut pas voir la dyslexie comme une fatalité. Plus le cerveau est entrainé plus les connexions neuronales deviennent automatiques et moins le cerveau « force ».

Le principal avantage du cerveau est sa capacité d’adaptation. Lorsqu’un fonctionnement devient handicapant, le cerveau va développer d’autres fonctionnements pour aider à compenser la problématique. On peut soit compenser, soit s’entrainer pour s’améliorer. D’ailleurs, c’est ce qui explique que certaines personnes traversent leur scolarité sans jamais être détectées comme personne souffrant de dyslexie.

Par exemple, la mémoire permet de compenser la dyslexie. Certains enfants apprennent ou retiennent par coeur certains passages lors de la lecture à haute voix par d’autres personnes.

Les orthophonistes sont là pour rééduquer le cerveau et faciliter les apprentissages. Si vous avez un doute pour vous-même ou votre enfant, n’hésitez pas à consulter.

Témoignages

Tu dirais qu’il y a des avantages à être dyslexique ?

Timothé 51 > Franchement, je pense que ça fait une différence ! On a un regard hyper différent sur le monde ! On développe d’autres systèmes pour s’en sortir, on est obligé de travailler plus dur sur certains sujets et on développe forcément une certaine persévérance.

On a plus de créativité, on apporte tout de suite un angle un peu différent à une réflexion ! Je ne sais pas si ça m’est propre ou si ça concerne tous les dyslexiques mais j’ai l’impression d’apporter quelque chose de différent. D’ailleurs, ça se retrouve chez mon frère, également dyslexique, qui est aussi très créatif !

source lexilife.com

Pour aller plus loin : sante-sur-le-net.com
dys-positif.fr

Pour aller plus loin, lire aussi

Tu as aimé l’article ? Hésites pas à le partager 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog Collaboratif

Et si le futur, c'était le partage ? Envie de témoigner et nous raconter une histoire ? Lance-toi sur Suivez le zèbre !

Les bonnes nouvelles

Pour ne rien rater de nos actus, inscris-toi !

On se retrouve sur nos réseaux sociaux

La presse parle de nous et on leur dit merci

Retour haut de page